"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

Historique

Le terrain de Dhagpo Kagyu Ling avant la construction du stoupa - © DR

Les causes et circonstances


1959 :
devant les dangers qui menacent le Tibet, de nombreux grands maîtres prennent le chemin de l’exil et quittent leur pays pour se réfugier en Inde. Ils sont suivis de près par cent mille moines et laïcs.
Les années soixante : de nombreux Occidentaux ont alors la possibilité de rencontrer directement l’enseignement du Bouddha préservé au Tibet et transmis par ces grands maîtres.


1974 :
Monsieur Bernard BENSON, propriétaire du château de Chaban en Dordogne, fait donation de terrains et de bâtisses à des représentants du bouddhisme tibétain.

En 1975, Sa sainteté le 16e Karmapa avec M. Benson, donateur du terrain qui deviendra Dhagpo Kagyu Ling, et deux gendarmes de Montignac qui passaient par là. - © DR

 La naissance


1975 :
Le 16ème Gyalwa Karmapa, chef spirituel  de l’école kagyupa (une des quatre grandes écoles spirituelles au Tibet), est accueilli en France. En réponse à la demande d’un nombre toujours croissant de personnes intéressées par le « message des tibétains », le Gyalwa Karmapa envoie en France deux enseignants particulièrement qualifiés : Lama Guendune Rinpoché, un grand maître de méditation et Lama Jigmé Rinpoché, un maître spirituel accompli.


1977 :
Le Gyalwa Karmapa nomme le lieu offert par M. Benson en Dordogne Dhagpo Kagyu Ling « le lieu de la transmission des enseignements » et le désigne comme son siège principal, cœur du réseau européen Karma Kagyu. Des disciples occidentaux créent l’association 1901 « Dhagpo Kagyu Ling ». Le centre est né.

Visite du 17e Gyalwa Karmapa Trinley Thayé Dorjé en août 2009 - © www.khcp.org  Le développement


Au fil des années :
les disciples et sympathisants aménagent le lieu afin de recevoir des visiteurs en provenance de toute l‘Europe.
Réabilitation des bâtiments existants et construction de nouvelles structures d’accueil.
Dans un même temps, des enseignements sont donnés régulièrement par Guendune Rinpoché et d’autres grands maîtres.


1988 :
l’Etat français attribue un statut légal à la congrégation monastique Karmé Dharma Chakra dont les lamas enseignent à Dhagpo Kagyu Ling. Il s’agit de la première congrégation non catholique ainsi reconnue. Le bouddhisme de la tradition tibétaine se voit donc désigné officiellement par l’Etat comme une religion établie et pratiquée en France.


Depuis le début des années 1990 :
le centre connaît une expansion constante. Il accueille des personnes toujours plus nombreuses, venues de tous les horizons et de toutes les couches de la société leur offrant les enseignements appropriés, tout en préservant leur authenticité. En effet, Guendune Rinpoché ayant créé des centres de retraite de trois ans grâce auxquels les occidentaux ont pu recevoir toute la transmission, la pratiquer et l’enseigner à leur tour.

Dhagpo Kagyu Ling - Landrevie - 24290 Saint-Léon sur Vézère - tél : 05 53 50 70 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.